• coach projet déco

Couette ou couverture, cet automne préparons nous à affronter le froid !

Mis à jour : mars 3



Depuis quelques années on privilégie la couette, chaude et légère, pas de rebord à replier, plus pratique à mettre en place. elle offre un très grand choix de housses par ses motifs et coloris. Un petit inconvénient toutefois l’insertion dans la housse parfois laborieuse et le nettoyage en machine difficile compte tenu de son volume. La couverture quant à elle est devenue l’accessoire complémentaire aux nuits fraiches, le plaid notamment est très apprécié dans le salon.

Quels sont les critères à privilégier pour une couette ?

Tout d'abord sa dimension elle doit dépasser de 20 à 40 cm de chaque côté du lit pour éviter l'air de pénétrer.

La matière et le garnissage: plus le grammage au m² sera élevé, plus la couette sera chaude. Celles en duvet sont plus légères que celles en synthétique. Pour la même chaleur thermique compter environ 200 g/m² à 300 g/m² en été et 400 g/m² à 600 g/m² pour celles d'hiver.

Il existe les couettes 4 saisons: c'est l'assemblage ou non, selon la saison, de deux couettes l'une environ de 200 g/m² et l'autre environ de 300 g/m².

Les couettes naturelles

En duvet, plume, plumette d'oie ou de canard, elles sont tout de même source d'allergie et l'entretien plus contraignant (nettoyage à sec ). Le coton bio, la laine, la soie (le prix relativement élevé)



la couette synthétique aux différentes variétés de fibres polyester, viscose végétale comme le bambou (Naturellement régulatrice d'humidité et anti-acariens) , certaines fibres sont élaborées de façon à contenir de l’air, elles sont plus légères tout en restant isolantes, d'autres sont siliconées pour avoir un toucher proche des couettes ­naturelles (Quallofil Air, Hollofil, Cyclafill)


Qualité de l' enveloppe

pour éviter que le duvet et les fibres ne s'échappent, la densité du tissage de l'enveloppe de préférence en percale doit être de 120 à 150 fils/cm² pour le duvet et 90 fils/ cm² pour le synthétique.


Les traitements

De plus en plus de marques utilisent des ­traitements antiacariens, anti­bactériens ou anti-punaises de lit . Ils sont appliqués sur l’enveloppe et/ou le garnissage. Certains fabricants encapsules dans les fibres des huiles essentielles d’eucalyptus, de ­lavande ou de citron pour éviter leur venue indésirable.



Les couvertures naturelles En laine vierge (issue du mouton), cachemire (poil très fin de chèvre), laine mérinos (laine de mouton) , poil de chameaux (duvet le plus fin est sélectionné) , en alpaga (issue du lama) en mohair (poil très fin du chevreau ou de la chèvre angora)

Les fibres naturelles apportent un confort douillet durant l'hiver. Douce, chaude, légère mais plus fragile. Un entretien à sec est recommandé.

La coloration des fibres étant généralement issu de colorant naturel, la variété est multiple s'adaptant à toute décoration intérieure de la chambre.

Les couvertures synthétiques La microfibre (sont des fibres textiles dont la masse linéique (ou titre) est inférieure à un décitex (1 g/10 km) soit inférieur à un diamètre de 9 micromètres, des super-microfibres dont le titre est inférieur à 0,4 décitex et aussi des ultra-microfibres dont le titre est inférieur à 0,1 décitex.


La composition peut-être en polyester, polyamide, acrylique, contenant des additifs, des bases lubrifiantes et antistatiques. Le toucher plus ou moins doux aux effets velours ou peluche, plaids ou polaires, le choix des microfibres se fait sur une recherche de caractéristiques particulières qui sont, par exemple, la perméabilité à la vapeur d'eau avec une faible perméabilité à l'air, l'étanchéité à l'eau, un toucher spécifique, l'effet filtrant, etc.

Le grammage au m² varie de 500 à 800 gr/m² pour une couverture chaude à ultra chaude.


A vous de bien choisir couette ou couverture voire les deux selon la saison et le confort recherché.

3 vues